Filmmakersnet
Protégé par mot de passe 

Sang Vergogne

 
Sang Vergogne

nan/5 (0 vote)

Film n° 275 vu 29 fois
Ajouté le: 2014-01-19 18:13:47
par: Zengo91
Modifié le: 2014-01-19 18:16:55
par: Zengo91

Paris. Ses monuments, ses enseignes de luxe, ses terrasses de café.
Mais aussi sa banlieue, ses trafics, son grand banditisme. On y suit un homme à bord d’un puissant bolide qui parcourt durant un jour la face cachée de la capitale entre rencontres douteuses et transactions suspectes. Qui est cet homme ? Que fait-il ? Et jusqu’où le mènera cet étrange périple ?



Notes du réalisateur

Sang Vergogne est une œuvre que je vois résolument esthétique. C’est pourquoi j’ai décidé de placer l’action du récit au cœur de la capitale, pour pouvoir capter toutes les contradictions de l’architecture parisienne. Elle y mêle modernité et classicisme, luxure et pauvreté, technologie de demain et du passé. Tous ces contrastes représentent une richesse visuelle que je souhaite mettre au service du film, afin de lui donner la valeur esthétique que je citais en ouverture. Loin des clichés Tour Eiffel/Arc de Triomphe, je me propose avec Sang Vergogne d’offrir une plongée dans un Paris revisité, montrant des couleurs plus sombres qu’à son accoutumée afin de présenter des facettes de la capitale encore trop rarement exploitées.

Le but étant donc de déformer Paris, d’y présenter une version fantasmée car Sang Vergogne est un projet avant tout cinématographique, tenant plus un discours sur son art que sur la réalité qui l’entoure. Ceci est lié au fait que ce court-métrage est mon premier et que j’ai voulu y rendre hommage à un genre cinématographique qui m’est particulièrement cher : le film noir. Ce genre comprend plusieurs catégories telles que le film de gangster ou le polar. C’est à ces dernières que Sang Vergogne fait référence et ce de plusieurs manières : une esthétique visuelle forte comme je l’ai expliqué ci-dessus, mais également à travers le traitement de son personnage principal. Le protagoniste est construit sur la base de stéréotypes propres au genre référencé : c’est un être solitaire, taiseux, mystérieux, prêt à braver tous les dangers… En bref il représente la quintessence du héros du film noir. Quelques clins d’œil sont d’ailleurs faits à des films majeurs de ce genre tels qu’Assurance sur la mort de Billy Wilder, Tirez sur le pianiste de François Truffaut, Heat de Michael Mann ou plus récemment Drive de Nicolas Winding Refn.

Ma volonté est donc de placer le cinéma au cœur de ce court-métrage et bien au-delà des références au film noir. Le film se construit avec peu de dialogues, dans le but d’avoir comme premier moyen de narration non pas le texte, mais l’image qui est le premier outil de narration du cinéma. Le scénario fait d’ailleurs écho à cette volonté de placer le traitement de l’image au centre de ce projet car ce dernier se termine par un twist qui a pour conséquence de pousser le spectateur à réévaluer ce qu’il a déjà vu. Effectivement, au-delà de l’intérêt scénaristique du twist, il a ici également pour fonction de poser une réflexion sur l’image : est on sur de comprendre ce que l’on voit ? Car dans une société où l’image est surabondante il faut être vigilant car une image, et donc ce qu’elle représente, peut souvent en cacher une autre.

Réalisé par: Christopher Zengomona
Soumis par: Zengo91
Fr , 2013
Genre: Fiction , Noir, Public 10+
Durée: 00:14:30
Langue: Français
sous-titre: Non
Production: Christopher Zengomona / Carole V
Support de tournage: Autre support
Relief: 2D
format d'image: 16/9
son: Stereo
Musique: Entièrement originale
Festival: Actif pour festival

Equipe

Christopher Zengomona Auteur, réalisateur ,producteur
Carole Vignaud Productrice
Faress Zakariya Directeur de production
Vous avez besoin du mot de passe pour voir le film

Sang Vergogne

Cette page est protégée par un mot de passe (275)
Entrer le mot de passe pour voir la page
Risque de ne pas fonctionner si vous avez désactivé les sessions.