Filmmakersnet
 

Un Éléphant sur la Lune

 
Un Éléphant sur la Lune

nan/5 (0 vote)

Film n° 645 vu 852 fois
Ajouté le: 2016-01-21 16:43:37
par: griffonfilms
Modifié le: 2017-07-03 14:53:01
par: griffonfilms

La foudre s’abat sur un panneau de stationnement handicapé. Sous l’impulsion électrique, le bonhomme a été éjecté du panneau et prend vie dans un monde démesurément grand, où tout est synonyme de danger.

Du haut de sa vingtaine de centimètres, ce petit bonhomme en fauteuil roulant entreprend alors un voyage extraordinaire vers la Lune, pour résoudre tous ses problèmes...



Notes du réalisateur

"Un Éléphant sur la Lune", c’est une invitation à rêver, et surtout à réaliser ses rêves. Un appel au voyage, un appel à la transcendance. Traverser les frontières physiques et immatérielles, se surpasser, sans jamais se soucier du qu’en dira-t-on.

 

De retour en France, après avoir vécu six année en Chine, je sais maintenant ce qui me plaisait le plus de l'autre côté du globe : cette capacité qu’ont les gens à ne jamais se plaindre. Les chinois acceptent leur condition et se donnent les moyens de l'améliorer.

Ce sentiment optimiste et responsable, je l’ai longtemps recherché en France, en vain.

A travers "Un Éléphant sur la Lune", je veux dire au spectateur que tout est possible à condition d’y croire. Ce n’est pas un signe de naïveté de ma part, mais un mécanisme de réflexion optimiste efficace, qui porte à l’accomplissement par le dépassement de soi-même.

Lorsque je suis né, mes parents étaient très riches. Ils ont tout perdu six ans plus tard. Et au fil des années, je me suis rendu compte que l’argent n’était pas essentiel à la vie. Développer des idées, les mener à terme et les partager, est bien plus essentiel à l’homme que son propre confort.

Ainsi, lorsqu’à onze ans j’ai commencé à tourner des courts-métrages avec les moyens du bord, personne ne croyait en moi, car tout le monde était perverti par la pression sociale et économique. Investir dans le court-métrage d’un jeune inconnu était bien trop risqué. Et pourtant, sans aucune fierté ni vanité, j’ai réussi à en réaliser une vingtaine, avant de pouvoir intégrer mon école de cinéma huit ans plus tard.

Ce vécu, c’est le fondement d’"Un Éléphant sur la Lune".

Le personnage principal, un bonhomme d’un vingtaine de centimètres, en fauteuil roulant et dans un monde parfaitement inadapté, va réussir au péril de sa vie, à déplacer un éléphant jusque sur la Lune.

L’éléphant est en réalité un ballon - que le bonhomme vole à un clown dans une fête foraine - et qui va lui permettre de s’envoler vers la Lune. Là-bas, grâce à la différence de gravité, le bonhomme pourra se déplacer sans avoir besoin de fauteuil, et sans se faire marcher dessus par quiconque.

Ce film est un engagement humain, et j'espère qu'ils aidera son publique à prendre un peu plus de recul sur lui-même.

Sans aucun dialogue, je souhaite toucher une audience très large. J'aime à croire que cette histoire est universelle, et que n'importe qui pourra la comprendre. Dans cette perspective, le symbolisme est très présent dans la narration. A titre d'exemple, le plan d'ouverture est un train qui passe de gauche à droite (référence au voyage, à l'avenir). Une autre séquence du film, présente le bonhomme sur son fauteuil, en train de passer à travers les gouttes de pluie (référence directe au proverbe "il faut savoir tailler son chemin à travers les gouttes"). La colorimétrie du film sera elle aussi très symbolique. Ainsi, les décors seront en noir et blanc, très contrastés (réalité, dureté, obscurité, ...), et seuls les ballons seront de couleur (optimisme, ouverture, rêve, ...).

Enfin, le détournement d'un adage très connu de Les Brown pourrait parfaitement conclure le film : "Visez toujours la lune. Même si vous la manquez, vous atterrirez parmi les étoiles." L.B...

"... Vous pouvez aussi réussir votre coup et atterrir sur la Lune ! "

Réalisé par: Benjamin Barthélémy
Soumis par: griffonfilms
Fr , 2016
Genre: Anim , Fantastic, Tous publics
Durée: 00:08:56
Langue: Sans paroles
sous-titre: Non
Production: BDB
Support de tournage: HDTV
Relief: 2D
format d'image: 2.35
son: DD5
Musique: Entièrement originale
Festival: Actif pour festival

Equipe

Benjamin Barthélémy Scénario - Réalisation - Musiq
Sasha Galkin Interprétation
André DALBIGNAT Producteur exécutif
Fabrice GAY Cadreur - Vfx
Alex SAMBE Animation 3d - Tracking - Vfx
Alice CHEN Animation 2d
Li YU Animation 2d / 3d - Lighting
Xin ZHANG Animation 2d / 3d - Lighting
Yan CHEN Animation 2d / 3d - Lighting
Julie TEPE Habillage Sonore
Louis ROUÈCHE ROSSI Montage & Design Sonore - Mixage
Thomas RASOANAIVO Mixage Bande Originale
Qing PIAO Régie Générale
 

Voir le film

Nombre de commentaires en ligne: 0

Vous n'êtes pas inscrits. Vous ne pouvez pas ajouter de commentaires