Filmmakersnet
 

Fin du Voyage

 
Fin du Voyage

2.0/5 (1 vote)

Film n° 774 vu 114 fois
Ajouté le: 2017-01-27 12:36:31
par: jessicabros
Modifié le: 2017-01-27 15:20:30
par: jessicabros

Paris, un matin d'hiver. Yanne déambule un bonsai dans les bras. Elle est en pleurs, en robe de soirée, s'engouffre dans un taxi. Au volant Eugène se bat dans le tumulte du bitume. 



Notes du réalisateur

C’est une histoire banale et terrible. La rencontre d’une jeune fille mal en point et d’un chauffeur de taxi mal embouché. Ca se passe dans un Paris encore ensommeillé, dans les rues on ne voit que les lumières amères de la fête de Noël. 

Dans ce huis-clos motorisé, Yanne, pleure un amour qui a découché et Eugène n’a qu’une hâte, rentrer chez lui. Tous deux veulent être ailleurs mais sont coincés dans ces 3m2 de promiscuité. Ils ne se comprennent pas et leurs échanges bancals et maladroits virent à l’absurde. 

A quoi est-ce qu’une jeune fille de 30 ans pense à ce moment précis où tout est encore frais ? Et qu’est-ce qu’elle fait avec un bonsaï dans ce taxi ? 

Ce taxi c’est enfin les hésitations de Yanne, qui s’enfuit de chez elle et ne sait pas si elle doit faire demi-tour ou continuer, mais pour aller où ? 

Il y a 30.000 taxis à Paris, et chaque jour ils abritent des amours naissants, des infidélités passagères, des ruptures à peine prononcées. Ils abritent des lambeaux d’histoires entre deux boulevards bouchonnés. Les chauffeurs eux s’en foutent bien. Pas beaucoup de place ni de temps pour des confidences sur le cuir usé des berlines. 

A l’image la ville lumière s’étire paresseusement comme un lendemain de fête. Les teintes orangées des fins de nuit laissent place aux reflets bleutées des débuts de matinée, les visages s’éclairent aux lumières floues des phares qui roulent forcément trop vites, la ville se dévoile dans des flaques boueuses et sur les vitres perlées de pluie du taxi. 

Eugène et Yanne ne se parlent que par l’entremise du rétroviseur central, frontière invisible et règlementaire qui laisse chacun à sa place. Entre deux coups de frein, la passagère essaye de s’évader par le carreau de verre de la vitre embrumée. Et sur cet écran de cinéma c’est la vie réelle qui se dessine et c’est autant de scènes quotidiennes, d’une vie qui continue, absurde. 

Dans le rôle de Eugène c’est un comédien débonnaire et désabusé, peut-être à contre emploi, un homme qui bougonne un langage fleuri.
Yanne, elle, a 30 ans ou pas loin, elle est jolie mais pas trop, a de l’allure, même quand elle pleure. C’est une anglaise et a donc un léger accent venu d’outre manche. 

Et ce bonsaï inattendu, dont on sait juste qu’il est suffisamment grand pour dépasser des bras d’une fille - et peut-être même qu’il donne des fleurs en hiver. Mais il faudra attendre la dernière image pour qu’Eugène se résigne à demander ce qu’il fait dans cette histoire, dans ce taxi, dans ces bras. 

Réalisé par: Jessica Bros et Benjamin Decoin
Soumis par: jessicabros
Fr , 2016
Genre: Fiction , , Tous publics
Durée: 00:08:00
Langue: français
sous-titre: Non
Production:
Support de tournage: HDTV
Relief: 2D
format d'image: None
son: Stereo
Musique: Non défini
Festival: Actif pour festival

Equipe

 

Voir le film

voyage

https://vimeo.com/201279346

Nombre de commentaires en ligne: 0

Vous n'êtes pas inscrits. Vous ne pouvez pas ajouter de commentaires